Haramaki

Une de mes amies japonaises m’a parlé du haramaki (j’en ai parlé dans un article précédent...) et je voulais vous faire mon petit feed-back sur le sujet!

Voilà maintenant quelques mois que j’en porte!

C’est pas très sexy…. c’est vrai… mais qu’est-ce que c’est confortable! (Et il y en a de tous les modèles… j’en ai même un bleu avec des broderies et un rose avec une jolie poche devant ;)!)

Déjà… ça tient super chaud! Adieu les coups de froid sur les reins, avec le haramaki votre ventre est toujours tout chaud (d’où l’intérêt…) – et surtout, vous pouvez vous baissez autant que vous voulez sans craindre qu’on n’aperçoive le commencement de vos jolies fesses! 😉

Eh oui… il faut savoir que le haramaki est à la base une grande ceinture japonaise conçue à l’origine pour porter porter les plaques d’acier pour les armures des samuraïs!

C’est très utilisé par les femmes enceintes mais je trouve dommage que ce ne soit pas plus démocratisé!

D’après un site sur lequel je suis tombé, il aurait 3 objectifs :

  1. permet une meilleure tenue aux ventres et au bas du dos (bon là c’est surtout quand on est enceinte…)
  2. protége le bas du dos et garde le ventre à une température assez chaude.
  3. Haha… adieux petits bourrelets… le haramaki vous fait une jolie silhouette et applatit votre ventre (quand j’en porte, mon appétit est moindre…. ca applatit l’estomac, normal ;))

Au final, ça permet de tomber moins malade…. vu que le corps a plus chaud! Et ça permet aussi d’aller mieux au niveau de l’endométriose, puisque cette maladie est – d’après la médecine chinoise – une maladie causée par le froid (attention le froid dans la médecine chinoise n’a pas la même signification que le froid chez nous!)

Bref, le plus important : on peut en acheter ici!!!!

Publicités

Du glutamate dans nos assiettes

Une des lectrices du blog m’a envoyé un petit mail super intéressant sur le glutamate… et je vous en fais donc part!

En résumé, le glutamate (ou GSM pour les intimes) est un exhausteur de goût, parmi tant d’autres, pas très gentil pour notre santé.

« Il renforce le goût des ingrédients auxquels il est mélangé tout en excitant très rapidement vos papilles gustatives, vous donnant ainsi une envie folle de terminer l’aliment qui en contient !! De manière générale, on soupçonne la présence du Glutamate monodique principalement dans les plats asiatiques et surtout dans les restaurants chinois d’où le fameux « syndrome du restaurant chinois ». Mais il se trouve dans bien d’autres aliments plus courants, tels que les Chips, les aliments précuisinés et d’autres joyeusetés….

On peut en apprendre plus sur ce site : La Diététique du Tao – Le glutamate : ce qu’il faut savoir

Un grand merci à Eloïse pour ce tuyau!!!!

Potage aux marrons et aux champignons

Quand le temps fait grise mine, rien de plus réconfortant qu’un petit potage bien chaud!

Voici une recette simple et originale, et qui plus est… de saison! 🙂

Ingrédients : 

  • 200 grammes de marrons (soit en boîte, soit cru et que vous cuirez comme il se doit… ;))
  • 3 gros champignons de Paris nettoyés et coupés en lamelles
  • 1 oignon coupé en petits dés
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 1 litre de bouillon
  • sel, poivre
  • de l’huile d’olive

1. Dans une casserole, faites chauffer un filet d’huile d’olive. Faites ensuite revenir l’oignon hâché et les champignons.  Ajoutez ensuite la gousse d’ail, faites cuire 3 à 4 minutes le tout.

2. Quand le tout est bien doré, ajoutez les marrons.

3. Ajoutez le bouillon et laissez le tout cuire pendant 25 minutes.

4. Quand c’est cuit, mixez le tout. Ensuite, salez et poivrez selon vos goûts.

C’est prêt et très agréable avec des petits croutons!!!

Bon appétit!!

Tartare de saumon aux effluves insulaires

Parce qu’en 2012, j’ai décidé que c’était une année où on se faisait plaisir, et que le plaisir passe par l’estomac…! OUI OUI OUI! (Si c’est pas en 2012, c’est quand, hein??)

Voici une recette très bonne pour la santé et très bonne pour nos papilles (100% anti-inflammatoire)! Et qui fera très chic quand vous inviterez du beau monde…

Ingrédients : 

  • 750 g de saumon frais, sans peau ni arêtes (attention à acheter du saumon avec le label bio et pêché dans le respect de la protection des espèces!)
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive, bien évidemment pressée à froid
  • 2 gousses de vanille
  • le jus d’un joli citron
  • sel, poivre
  • quelques brins d’aneth

1. Pour commencer, rincez le saumon, épongez-le et coupez-le en tous petits dés. Réservez dans un saladier, salez et poivrez.

2.  Dans un petit bol, mélangez l’huile d’olive et le jus de citron. Avec un petit couteau de cuisine, fendez les gousses de vanille en deux et récupérez les graines que vous rajouterez au mélange huile-citron avant de fouetter le tout. Réservez les gousses.

3. Versez le mélange huile-citron-vanille sur le saumon et mélangez délicatement.

4. Moulez le tartare dans six petits bols, tassez bien, puis démoulez dans six assiettes. Servez alors les tartares décorés des gousses de vanille coupées en bâtonnets et de brins d’aneth.

On pourra le déguster avec quelques toasts et une petite salade… en entrée ou en plat.

Bon appétit!!

Laits végétaux : panorama

Dans le dernier numéro de Biba… (oui, vous aurez compris quel magazine féminin a conquis mon coeur ;))… ils font un petit pointage sur les laits végétaux!

On peut en effet en trouver 4 :

  • Le lait d’amande
  • Le lait de riz
  • Le lait de soja
  • Le lait d’avoine

Et ils ont tous des propriétés bien différentes…

Pour le lait d’amande, ce serait le plus riche en protéines et en bonnes graisses insaturées. Selon moi, il a un goût sucré (un goût d’amande… bien-sûr), mais il est vraiment bon! D’après Biba, on peut l’utiliser dans les crêpes, le poulet à la crème, le gratin dauphinois et le gâteau à la semoule… Perso, je n’ai pas testé ces recettes avec ce lait mais je pense effectivement que pour les crêpes, les gâteaux, cakes et autres trucs sucrés, ça doit être nickel! Je l’utilise aussi le matin, dans mes corn-flakes, et c’est délicieux.

(Petite astuce : chez Carrefour au rayon bio, ils en vendent en mini-briques… cela vous évite de devoir jeter la moitié du litre de lait parce que vous n’en consommez pas assez!).

Le lait de riz, par contre, est plutôt pauvre en nutriment… c’est donc le plus digeste. Pour le goût, je dirais qu’il n’en a pas vraiment. C’est un lait un peu fade… très liquide. D’après Biba, on peut en mettre à la place du lait dans la soupe, le riz au lait, les veloutés, la crème au chocolat… Pour ma part, comme je trouve qu’il a peu de goût, on peut le mettre avec des plats qui – au contraire – ont du goût… pâtes au saumon, cakes… etc. C’est toujours utile d’en avoir dans son placard, au cas où :-)! Et pour les filles qui n’aiment pas le lait (comme moi), le fait qu’il n’ait pas de goût est un réel avantage!

Le lait de soja… qui est une très bonne source de calcium quand il est enrichi! Par contre, le goût n’est pas bon. Et d’après mon copain, le lait de soja, ça pue… 😉 mais c’est vrai que ça remplace le lait dans différents plats… béchamel, sauces variées, desserts, etc.

Par contre, pour les femmes souffrant d’endométriose, attention! Le lait de soja contient des phyto-oestrogènes… il faudrait donc éviter de manger trop de produits à base de soja (1-2 maximum par semaine…). Donc je le déconseille pour les personnes souffrant de cette maladie!!

Et finalement le lait d’avoine… qui ne contient ni lactose, ni cholestérol mais qui, malheureusement, contient du gluten! Pour le goût, je ne peux pas vous dire. Je n’en ai jamais goûté mais d’après Biba, cela se rapprocherait du lait de vache avec un arrière-goût de noisette. Il serait idéal dans les pancakes, clafoutis, flan et smoothies aux légumes, etc.

Linguine alla Siciliana

Quoi de meilleur que de délicieuses pâtes, aux saveurs ensoleillées pour se prémunir de la déprime post-hivernale?

Dans cette optique, voici une délicieuse recette riche en aliments anti-inflammatoires, en légumes et en goût qui vous rappelera vos vacances au soleil.

Ingrédients :

  • 350 g de linguine complets (ou de spaghettis si vous ne trouvez pas de linguine)
  • 50 g d’olives noires dénoyautées et coupées en deux
  • 1 c. à soupe de câpres
  • 3 petites tomates
  • 1 poivron rouge
  • 1 aubergine
  • 1 gousse d’ail
  • 2 anchois à l’huile
  • de l’huile d’olive (idéalement pressée à froid)
  • quelques feuilles de basilic
  • du sel, et du poivre

1. Les légumes! Tout d’abord, coupez l’aubergine en petits dés. Coupez le poivron en quatre parties, retirez les graines et les parties blanches. Passez-le au four (ou au gril) 5 minutes pour retirer la peau, puis coupez-le en dés. Hachez la gousse d’ail. Coupez les tomates en morceaux.

2. Dans une poêle, faites revenir l’ail et les dés d’aubergines dans un filet d’huile d’olive. Quand elles sont cuites, ajoutez les tomates.

3. Rincez les câpres et hâchez les anchois. Ajoutez les ensuite à la sauce avant de parsemer de feuilles de basilic déchirées en petits morceaux. Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant 10-15 minutes.

4. Cuisez les spaghettis al dente, et une fois que c’est prêt… ajoutez la sauce!!!

Buon appetito!!!

Régime anti-endométriose

Après plusieurs recherches et la lecture de quelques articles sur le sujet, j’ai vu que l’alimentation peut réduire de nombreuses maladies, dont l’endométriose (maladie qui personnellement me touche et pour laquelle je suis ce régime…).

Cette maladie inflammatoire peut effectivement être réduite par l’alimentation anti-inflammatoire que je présente sur ce site.

En effet, d’après mes différentes lectures, je me suis rendue compte qu’en plus des traitements traditionnels, cette maladie peut être soignée par les médecines alternatives (chinoise, osthéopathie), mais également être aidée par l’alimentation!!!

Ce changement d’alimentation pourrait non seulement en alléger les symptômes, mais également réduire et normaliser le taux d’hormones responsables de la maladie.

Similaire à la diète Candida, une alimentation anti-endométriose vise à baisser les « prostaglandines » qui sont stimulées par les œstrogènes.

Pour cela, il faut :

  • Valoriser les fibres : pour favoriser la digestion! Vous en trouverez dans les céréales complètes, les fruits et les légumes (notamment les haricots), le riz brun….
  • Manger plus d’oméga-3 : en consommant du lin (graines et huiles), des graines de citrouille, des noix, de l’huile de tournesol et de l’huile d’onagre et bien-sûr, les poissons gras (saumon, sardine, hareng, maquereau, thon)
  • Réduire, voire éliminer complètement les produits laitiers de votre organisme, ainsi que réduire voire éliminer la viande, et notamment les viandes grasses telles que le porc
  • Ne plus consommer de caféine, d’alcool, de chocolat, de graisses saturées 😦
  • Éliminer les aliments et boissons très sucrées et les aliments frits
  • Et ne pas consommer trop de soja (au maximum 2 fois par semaine), car certains des isoflavones dans les produits non fermentés de soja sont connus pour perturber et gêner certains tissus, notamment chez les femmes sensibles aux estrogènes.

Le régime présenté dans ce blog pourrait donc sérieusement en réduire les symptômes!!!!

Sur le site présenté ci dessous, ils détaillent précisément le régime anti-endométriose et précisent  que le gluten pourrait être nocif… mais réduire le lactose, les viandes grasses et le gluten, c’est quand même « trash ».

http://www.womens-health.co.uk/endo6.html

Personnellement, pour ne pas craquer et déprimer j’ai préféré opter pour l’élimination du lactose et des viandes grasses et pour le gluten, je favorise la consommation des farines complètes au détriment des farines blanches, plus inflammatoires. Il me semble déjà voire des améliorations… tant au niveau du bien-être pour le ventre que des douleurs. Affaire à suivre!

Et LE site phare pour l’alimentation : http://www.endo-resolved.com/diet.html

Avec un livre que je recommande absolument :

LEVETT, Carolyn, Recipes for the Endometriosis Diet, Endo Resolved, 2007

Attention, les régimes proposés sont difficiles à suivre. A mon avis, il vaut mieux réduire, faire attention, ne plus consommer de sodas, de mauvaises graisses et essayer de ne manger de la viande qu’une ou deux fois par semaine, plutôt que de tout supprimer du jour au lendemain, de déprimer terriblement et de craquer au bout de quelques temps.

Un changement d’alimentation est difficile, tant pour le corps que pour le mental et les tentations sont nombreuses. Soyez quand même douces avec vous-même car le stress n’est pas bon non plus… et qui dit changement trop brutal, dit aussi stress! 🙂

Courage à toutes!!!